Archives pour la catégorie Montage Arado Ar E 555 [Revell 1/72]

Montage Arado Ar E 555 [Revell 1/72]

Mar 11 Déc 2012 – 0:32

Salut,

Pour me changer les idées, j’ai entamé ce kit hier soir.

Pour être plus précis, je devrais dire : sortie du stock et repérage des décos possibles, hier soir.

Dégrappage de quelques pièces…

et collage dans la foulée ce soir :

Sinon, je n’ai pas pu résister à l’envie d’assembler à blanc les deux immenses demi-fuselages

Ce sera tout pour aujourd’hui

Oui, je sais : ce n’est pas beaucoup. Mais il faut un début à tout  ! Par ailleurs, je ne vais pas me prendre la tête avec ce kit. C’est un montage détente qui avancera en parallèle d’autres plus complexes

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric

*  *  *  *  *  *  *  *  *

Jeu 27 Déc 2012 – 23:55

Salut,

A vos pinceaux… prêt ?… PEINDEZ !!!

J’ai fait quelques travaux de peinture sur mon Arado. Pour mémoire, il s’agit d’un avion de papier. Aussi, je vous attendez pas à un respect stricte du fameux bleu « RLM02 » et autre rouge « shwartzgrun ». Même Revell semble prendre quelques libertés sur le sujet.

J’ai donc peins les moyeux de roues en noir (Humbrol 33) en attendant de faire les pneus en Tank Grey (Euh… c’est quoi comme matière ?!?). Le cockpit est gris Panzer (Hu 67). Revell propose un gris souris pour cette partie mais, comme d’hab., le détaillage intérieur sera complètement masqué une fois la verrière posée. Je vois mal Revell porter plainte contre Moi pour si peu… enfin… j’espère  !!!

Les puits, jambes de trains et biellettes sont censées être vert olive… que je n’avais pas en stock et que j’ai donc remplacé par de l’Humbrol 80 Grass Green (… vous me suivez ?).


Nota bene : la couleur est plus sombre dans la réalité.

Voili voulou ! Rien de bien passionnant pour l’instant puisque j’en suis à la 1ère couche. La prochaine fois, je finirais le cockpit ET le train, ce dernier devant être inséré avant de fermer le fuselage (je sens que ça va être simple c’t’histoire )

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric

*  *  *  *  *  *  *  *  *

Jeu 3 Jan 2013 – 10:19

Salut,

WELCOME OUT BOARD

C’est décidé : Je vais aménager mon cockpit pour le rendre plus sympa

On commence par lui mettre une paire de pilote récupérés sur la grappe de mon Do-24.  Euh… ah mince ! Ça ne rentre pas à moins de lui sectionner les deux jambes (… ce qui ne serait guère pratique pour piloter ce bombardier)

Après cette pénible séance d’essayage ratée, j’ai accordé un peu de repos à mon apprenti pilote puis l’ai renvoyé chez lui :

ATTACHE-MOI (c’est un film de Pedro Almodóvar avec Victoria Abril et Antonio Banderas. Vous pensiez à quoi ? )

Faute de pilote, je vais créer des sangles pour détailler les sièges. Pour ce faire, j’utilise de la bande cache de 0.5 mm pour les ceintures

… et du scotch alu de plombier pour les boucles. Ces dernières ont la forme de pyramides tronquées :

Après quelques mois jours heures d’effort, le résultat et là :

Il y a des jours où la vie est belle et le soleil brille…

… mais il suffit d’y rien pour l’assombrir…

L’AILE OU LA CUITE ?

Pas facile le collage de l’aile. L’ajustement est parfait à certains endroits mais en décalage de près d’un mm sur d’autres. Après moultes contorsions et collage en force, j’ai réussi à maîtriser la bêêêête. Au passage, j’ai installé la tourelle arrière (… qui n’est pas très réaliste mais bon…)

ENVOLE MOUAAAA… ENVOLE MOUA-AH-AH

Après avoir passé deux couches de peinture verte sur les jambes de trains et les trappes, j’ai décidé de tout fermer.  Suivant les bons conseils d’Olivier « Alsacian storm« , je vais présenter l’avion en vol. Par contre, je n’ai pas encore décidé si je laissais les trappes à bombinettes ouvertes ou non

Prochaine étape : pont sage et masse tic (et vice-versa).

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric
*  *  *  *  *  *  *  *  *

Ven 11 Jan 2013 – 23:43

Salut,

LAVIS EN BLEU

Tout avait pourtant bien commencé. Par une belle nuit d’hiver, j’ai entamé l’application du Bleu clair de l’intrados (Humbrol 65)

C’était sans compter sur ce fichu démon de minuit mastic. Les assemblages des trappes semblaient parfaits avant peinture. Le bleu a révélé des joints fort peu sympathiques. Quitte à mastiquer (je parle du kit, bien sûr), j’ai repris deux trois joints (je parle des écarts entre les pièces, bien sûr) que j’avais quelques peu feins d’ignorer…


LA VIE EN BLEU

Après quelques passionnantes heures de ponçage, le résultat est tout de même plus attrayant. Bon… je fais le fier mais j’ai tout de même passé 4 couches de cette peinture assez fluide


SAND ME AN ANGEL

Porté par ma bonne étoile, j’ai enchaîné direct avec la peinture du dessus. Pour ce faire, j’ai inauguré un pot d’humbrol sable de la gamme acrylic. C’est une première pour Moi qui travaille quasi exclusivement à l’humbrol enamel.

Par habitude, j’ai dilué la peinture avec du liquide lave-glace. Par habitude également, j’ai attendu une bonne nuit de séchage avant de voir le résultat (ce qui ne sert à rien puisque l’acrylique sèche en quelques minutes).

Non sans une excitation certaine, j’ai pris l’aile dans mes mains et j’ai découvert… une peinture sans grande densité… passablement striée malgré ma dilution… et comportant des petits grains fort disgracieux


Après quelques secondes de désespoir, j’ai conclu… de ne rien conclure puisqu’il s’agissait d’une première avec ce pot neuf. Après un bon ponçage, je repasserais une couche diluée à l’eau.

Ô KLIRAGE, Ô DESESPOIR

Pour me remettre de ma déception (bien réelle), j’ai été voir le résultat du bain de klir que j’ai appliqué aux pièces transparentes.

Je vous la fait courte : c’est pas beau…

En séchant, le klir a laissé de vilaines traces, et ce, malgré un égouttage assez minutieux. Vu que la même mésaventure est arrivée à deux reprises à mon Potez 63.11, j’en conclue que mon bidon de klir doit être un peu trop vieux. Direction le bain de glanzer pour reprendre tout ça.

Conclusion de ce post : quand ça veux pas… et bin ça veux pas !

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric
*  *  *  *  *  *  *  *  *

Dim 13 Jan 2013 – 1:23

Salut,

Comme une expression d’origine indéterminée : « Il ne faut jamais rester sur un nez Tchèque« 

HASTA LA VISTA… SAND OF A BEACH

L’avion à reçu un ponçage en règle au papier Tamiya P1200 puis P2000. L’idée est de faire des passes trèèèèès légères pour surfacer la peinture raté. Le résultat est là si ce n’est que les lignes de structure reste chargée d’une 1ère couche. Le jus sera donc un peu plus délicat à appliquer. Par contre, la technique est plus simple que le décap four dont l’application ne fait pas toujours dans la dentelle…

A L’EAU ? A L’EAU ?!

Chose promise, chose bu (hips !), j’ai repassé une 1ère couche de cette peinture acrylique avec de l’eau et… miracle ! La peinture s’applique sans problème.


Du coup, je suis moins inquiet pour la 2ème couche…

KLIR 1-1 GLANZER

N’écoutant que mon courage et ma légendaire patience (… qui commence pourtant a atteindre ses limites concernant le klir) j’ai retiré le klir de ma verrière avec du glanzer.

Après un nettoyage à l’eau savonneuse suivi d’un rinçage, j’ai retrouvé mes verrières telles qu’elles étaient à l’origine, c’est-à-dire avec de petite griffures ça et là.

Je vais pourtant m’en contenté car entre deux maux, je préfère prendre le plus moins pire.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric
*  *  *  *  *  *  *  *  *

Ven 1 Fév 2013 – 1:32

Salut,

CHI VA PIANO, VA FAIRE LES CARREAUX

J’ai un peu traîné sur mon aile volante. La faute à cette P… ennuyeuse verrière ! Pour Moi qui suis plutôt habitué aux jets, j’ai eu bien du mal à masquer les petits carreaux de ce warbird (imaginaire). In fine, je l’ai eu à l’usure et j’ai terminé par quelques gouttes de maskol (Humbrol) au centre de chaque vitre


COUCHE DE SABLEAprès cet intermède fort pénible, j’ai replongé dans la peinture (enfin, pas Moi… mes pinceaux surtout). La seconde est ultime couche de sable est appliquée. Je reste assez mitigé sur la finesse de cette peinture. A revoir dans un autre contexte…DU VERT QUI TACHE

Pour appliquer les tâches de vert, j’ai utilisé mes pinceaux que j’ai fort intelligemment baptisé « spécial tâches ». Il s’agit d’anciennes brosses rondes coupées à mi-longueur de poil. La forme de pyramide inversés est idéale pour des décorations de type mouchetis et autres pattes de mouches

Pour info, je fait mes mouchetis en tapotant le pinceau « spéciale tâches » perpendiculairement au fuselage. La peinture doit être assez diluée et le pinceau assez peu chargé. Il est préférable de faire deux passes légères plutôt que des pâtés du 1er coup !

Mais je m’égare… Sur mon Arado , j’ai « dessiné » les contours des tâches avec le plus petit de mes fameux (fumeux ?) pinceaux. La forme conique génère naturellement des dessins irréguliers. Même remarque que pour les mouchetis, la peinture est trèèèès diluée. Je prévois donc de refaire un couche en insistant sur le centre des tâches vertes pour faire un effet de dégradé

Bon… OK… J’en vois deux qui dorment au fond et les autres ont les yeux rivés sur leur smartphone. Allez, place aux images !



TOUT LE MONDE EST PRET ?… MOTEUR !

Je ne vous ai pas encore parlé du bloc moteur… et pour cause ! J’ai mal compris le plan car j’ai collé les deux demi-coquilles beaucoup trop tôt

Muni d’un pinceau inhibé d’essence F et de mon couteau, j’ai décollé ces pièces

… ce qui me permettra de placer les entrées d’air et les tuyères. Ces dernières sont en fait semi-noyées dans les demi-coquilles (montage à blanc)

La prochaine fois, je terminerais le bloc moteur et les tâches vertes… ou pasA bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric
*  *  *  *  *  *  *  *  *

Mar 19 Fév 2013 – 0:56

Salut,

Ouh là lààààà ! La dernière mise à jour commence à sentir le moisi  !

MOTEURS !

Comme indiqué dans mon post précédent, j’ai dû corriger le décollage intempestif des moteurs

Très décevant se bloc moteur. Les ajustements sont quasi impossible à moins d’avoir cinq mains (nota bene : ce qui n’est pas mon cas), ébavurage des tuyères vraiment délicat à réaliser, etc. C’est à mes yeux le point faible du kit. Ce bloc semble avoir été fait à la va-vite ce qui est fort dommage car son positionnement le rend bien visible…

JEAN REMET UNE COUCHE

Pas grande chose de très original du côté de l’aile (… volante) puisque j’ai passé une seconde couche :


… suvi d’une couche de klir en prévision des décalcomanies

C’EST DE LA BOMBE BB !

Pour me changer les idées, je me suis occupé des bombinettes :

… que j’ai peins en Humbrol 67 TANK GREY (comme le cockpit et les tourelles en fait)

… puis j’ai collé toute la petite famille dans la soute. Les bombes et les trappes sont collées à la colle à bois (… la caravane passe)

Pourquoi les avoir collé maintenant ?

Et d’une : je fais ce’que j’veux

Et de deux : j’ai besoin de coller assez rapidement toutes les pièces sur l’appareil afin de déterminer le point d’équilibre. Ceci fait, je pourrais percer les points d’attache du stand.

« LA DECALCO MAAANIIIE… » (air connu)(*)

On y va pour une bonne partie… de non rigolade

Je pensais que la planche était impeccable, il n’en est rien. Dès les premiers collage j’ai constaté que la plupart des stencils affichaient un fort silvering (malgré le klir). D’autres décals sont un peu jaunâtres. On verra au final mais je réserve mon jugement pour après la seconde couche de klir


(*) QUIZZ : qui donc chantait cette chanson Basketball ?

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric
*  *  *  *  *  *  *  *  *

Ven 8 Mar 2013 – 23:31

Salut

SEANCE DE RATTRAPAGE 

J’ai fini par rattraper le retard pris sur ce [beeeeep] bloc moteurs. Au menu : peinture, comble des écarts à la colle à bois, retouche de peinture, klir et décals

Malgré un couche de klir, la brillance et tout de même visible !

TO BAD E. JOHN (traduction libre : « badigeonner« )

Pour marquer les lignes de structure, j’ai utilisé mon nouveau jus prêt à l’emploi de chez AK Interactive (Enamel wash réf. AK 075). A part une odeur pestilentielle d’essence, ce jus est vraiment très agréable d’usage. On secoue le flacon et c’est prêt !

Après une application délicate et subtile (… et légèrement diluée à l’essence F). J’ai laissé sécher un petite demi-heure :

… S’en suit une looooogue période d’essuyage dans le sens du vent (relatif) avec de l’essuie-tout. Un peu comme pour un jus à l’huile, on peut revenir pendant quelques temps pour parfaire l’essuyage (ce qui est fort pratique lorsqu’on travaille à la lumière artificielle) :

Comme je l’avais crains, les stencils se comportent de nouveau très mal sur l’intrados…

[coup de gueule du soir] Voila typiquement le type de désagréments qui me donne envie de NE PAS appliquer les stencils. On passe trois plombes sur une peinture, un vernis, un weathering… et l’effet final est gâché par des décals quasi illisibles [/coup de gueule du soir]

MEME MOTIF…

… Même punition pour l’extrados :

Ce qui donne ceci au final :


Curieusement, les stencils n’ont pas bronché sur la partie supérieure. Va comprendre Charles …

WHAT’S NEXT?

La prochaine fois, je ferais les perçages pour le stand qui supportera l’appareil. Puis, je collerais les derniers petits détails tels que les canons, les parties vitrées / phares et les trappes de soutes que j’ai fort judicieusement arrachées en reposant la maquette.

J’espère pouvoir le terminer ce week-end car j’ai une forte envie d’ouvrir une nouvelle boîte.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric
*  *  *  *  *  *  *  *  *

Mer 13 Mar 2013 – 17:19

Salut,

ARADO LEVE-TOI ET… VOLE

J’ai posé le support d’exposition (alias Stand base Italeri réf. 1293). En fait de pose, c’est une histoire qui se règle avec un porte-forêt et beaucoup de finesse. Pour repérer la position idéale des perçages, j’ai posé l’avion en équilibre sur mes doigts. Comme la position idéale était située en plein dans soute à bombe, j’ai longuement réfléchi à un repositionnement sur la droite. Après 2 secondes 40, j’ai conclu de toute les manières je n’avais pas le choix

Voila le résultat :

IL FAIT BEAU LA DESSOUS ?

Dans la bagarre, j’ai quelque peu omis une pièce curieuse qui se place sous le nez de l’appareil. Les indications de peinture étant assez vague (dit-il pour être poli), j’ai fureté sur le net pour déterminer comment peindre cette… chose.

Voila le résultat :

Oui, je sais… on dirait un masque de protection pour la soudure à l’arc

RESTE AFFAIRE ?

J’en arrive au moment qui m’horripile le plus dans un kit : les finitions. Après avoir pris mon courage à trois mains, j’ai passé en revue toute les petites choses qui restaient à faire : antennes, retouches diverses, grattages…

J’ai fini tout cela en début d’après-midi et… bin mon Arado est terminé  !

.
.
.
Enfin, presque car il sèche.Voici tout de même, en avant première mondiiiiiale et en exxxxxxclusivité sur 1-72 mon Arado E.555 version Afrika corps :




Vous trouverez les photos finish sur ce lien : http://karuli.net/blog/aeronefs/operation-kill-the-king/

Sinon, je vous remercie pour vos conseils et encouragements qui m’ont sympathiquement accompagnés durant ce montage

CIAO / Frédéric
*  *  *  *  *  *  *  *  *