Archives du mot-clé [Mitsubishi J2M3 modèle 21 Raiden Jack Tamiya 1/48]

Montage Mitsubishi J2M3 modèle 21 Raiden Jack [Tamiya 1/48]

Mercredi 18 décembre 2013

 Salut,

Voici donc la victime qui a été désignée pour mourrrrir sous les coup de mon scalpel… aiguisé avec une rappe à bois… rouillée :

J’aime bien le look de grosse brute du Jack. Pour en revenir au montage, la maquette est assez ancienne est aussi très simple : idéal pour un montage à durée limitée donc. Comme souvent me concernant, je vais faire simple pur ne pas dire « directement de la boîte ».

A bientôt pour de nouvelles aventures.

 / Frédéric

* * * * * *
Jeudi 02 janvier 2014

Salut,

On y va ?

DECOLLLLLLLAAAAAGE !

Quoi de mieux pour décoller que de commencer par l’hélice ? Pour ce faire, j’ai peins la dite hélice et la casserolle avec de l’humbrol 113 Rouille

CA BAIGNE

Après cette entrée en matière qui vous laissera probablement sans voix, j’ai attaqué la baignoire. Fidèle à ma remarque du premier post, pas de scratch de haut vol mais du from-ze-box-des-familles.

La notice étant passablement imprécise, les couleurs sont plus ou moins improvisées. Voila mes choix de couleurs :

– Couleur de fond : Humbrol 76 vert uniforme
– Jus : Vallejo Gris foncé acrylique
– Dry brush : gris clair acrylique en tube (mélange)
– Détails noir : feutre 0,1 et 0,3 mm
– Détails rouge et blanc : acrylique en tube déposé avec une tête d’épingle

Voila ce que ça donne pendant les travaux :


Le tableau de bord n’est autre que la décalque de la boîte :

Et le résultat final une le tout collé dans le fuselage :





… fuselage qui se ferme avec une facilité étonnifiante :

POUR LE FUN

Un avant-goût de la mise en croix (montage à blanc)

La prochaine fois je ferais… ce que je veux.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

afro / Frédéric

* * * * * * * *
Lundi 06 janvier 2014

Salut,

Mise à jour express !

La traditionnelle mise en croix s’est faite en quelques minutes après quelques secondes de ponçage

Après séchage de l’aile, j’ai ajusté le capot moteur puis les ailerons tout aussi rapidement.

Ceci fait, je n’ai pas pu résister à un montage à blanc de l’hélice et de la verrière (… qui est malheureusement fermée) :


A bientôt pour de nouvelles aventures.

afro / Frédéric

*  *  *  *  *  *  *
Dimanche 23 mars 2014

Salut,

Après une période un peu compliqué en terme de temps de loisirs, voici venir le temps… de la suite de mon Raiden.

PAINT IN BLACK (copyright The Rolling Stones)

Pour la déco que j’ai choisie, j’ai besoin d’un sous-couche noire.

On ouvre donc le tiroir à peinture et… BEEEEEP ! Je n’ai plus d’humbrol n° 33 !!!!! « Bon temps pis » (comme disent les musiciens), je vais donc me rabattre sur de la peinture Revell n° 8 même si cette peinture me laisse un souvenir pénible du fait de sa viscosité excessive…

Je vous la fait courte : la revell est parfaitement conforme à mon souvenir ! Au menu : peinture difficile à diluer et qui sèche trop vite sur le pinceau. Au final : le musée des horreurs…


Allez hop ! Direction le garage pour un bain de Décap four ! Ceci fait, on la refait mais avec un autre schéma de couleur.

SILVER DREAM AND GOLDEN REALITY (copyright C. Santana)

Pour la nouvelle déco que j’ai choisie, j’ai besoin d’un sous-couche alu.

On ouvre donc la boîte à bombe et on choisi un TS-30 de chez Tamiya. Pas de surprise avec cette peinture que j’ai déjà utilisée à plusieurs reprises : c’est fin, c’est couvrant, c’est propre !

MASQUERADE (copyright Versailles Philarmonic Quintet)

Ca faisait un moment que ne je m’étais pas fait une partie de cache-cache. C’est désormais chose faite. C’est long… mais c’est bon :

Sur la seconde photos, on devine les applications de maskol qui me permettrons de simuler l’écaillage de la peinture.

GREEN RIVER (copyright Creedence Clearwater Revival)

A défaut d’un noir de qualité, j’ai zappé vers du vert-noir (Humbrol 75). Je ne regrette pas ce choix car le contraste alu-noir était finalement assez simpliste.

Une 1ère couche avec une dilution moyenne :

Et 2ème couche très diluée :

UNMASKED (Copyright Kiss)

Commence maintenant le travail de démasquage…

.. et (surtout) d’écaillage de la peinture. L’arrachage du maskol se fait à l’aide d’un cure-dent. Un passage de papier Tam P2000 (bien usé) permis de lisser les éventuelles surépaisseur.

Oups ! J’ai eu la main un peu trop lourde côté poncage ! C’est reparti pour une séance de peinture en mode « retouche ciblée »

THE FINAL CUT (copyright The Pink Floyd)

Ca y est : L’écaillage est terminé !

Je suis donc parti de cette état :

Pour arriver à celui-ci




WHO’S NEXT? (copyright The Who)

Dans le prochain épisode, je mettrais en peinture les pipettes d’échappement, les puits de train, les jambes… Je reprendrais la peinture du cockpit dans lequel le décap four a malencontreusement coulé et beaucoup de choses encore…

A bientôt pour de nouvelles aventures.

afro  / Frédéric

*  *  *  *  *  *
Samedi 30 janvier  2016

Bonsoir,

Voici les dernières avancées de ce montage.

FRANCHIR LA LIGNE JAUNE… OU PAS

Il y a bien un truc qui m’agace sur les avions Nippons de la seconde guerre mondiale : la ligne jaune qui parcour la tranche des ailes.

Pourquoi ? Aucune idée… peut-être parce que le jaune n’est pas simple à appliquer au pinceau. Toujours est-il que je lui ai préféré une gris (Humbrol 128 il me semble).

Naturellement, comme l’avion est très patinée, cette partie exposée de l’aile se devait d’être très très très patinée. Aussi, après masquage, j’ai appliqué du maskol avec un morceau de mousse (on le voit sur la seconde photo. Niiiiinjaaaaa… GO !

– Masquage et « maskolage » :


– peinture et écaillage :




Au passage, vous noterez que j’ai peins les pipettes d’échappement couleur rouille (Hu 113 comme l’hélice).

A bientôt pour de nouvelles aventures.

 / Frédéric
*  *  *  *  *  *

Dimanche 13 mars 2016
Bonsoir,
Allez on continue avec les aventures du…
BIDON RECYCLÉIl y a quelques temps, j’ai ressorti les maquettes de ma jeunesse. Au-delà des souvenirs, j’ai également retrouvé ma boîte de rabiot qui contient une foultitude de petites choses fort intéressantes.

C’est ainsi que j’ai trouvé ce qui semble être le réservoir ventral d’un P-51 de chez Matchbox (si, si) :


source : scale-models.nl

Après avoir poncé la peinture alu, j’ai séparé le bidon pour faire les premiers essayages :

La taille étant idéale pour mon projet…

… j’ai sculpté chaque demi-réservoir pour lui faire adopter le profil de l’aile de mon Raiden :

Ceci fait, je l’ai ai peins à l’alu Revell acrylique, histoire de donner une coloration différente du reste de l’avion (fait à la bombe Tamiya) :

Il restait alors à coller mes nouveaux bossages d’aile à la colle à bois :

PEINTURE SUR VERRE

Le travail sur les pièces transparentes est, de loin, ce que je déteste le plus sur un montage. Ce Raiden ne fait pas exception. Pour débloquer et finaliser ce montage, il m’a fallu prendre mon courage à trois mains pour finir le masquage…


… puis faire la mise en peinture :

Grand moment de solitude en constatant que je m’étais trompé de référence de vert ! Un petit mélange et hop ! Ni vu ni connu. De toutes les manières, on ne verra pas grand chose à travers cette verrière fermée.

Au passage, vous noterez que la verrière est cassée sur le bas. Les montages à blanc me laissent le choix entre plusieurs techniques de réparation. Je la choisirai plus tard.

MASSACRE AU CURE-DENT

Comme vous avez déjà pu le remarquer, mon zinc est très (très, très) patiné. Les décalcomanies se doivent de l’être également. J’ai commencé par appliquer du maskol sur les écaillages déjà présents :


Puis j’ai :
– appliqué les décalcomanies
– appliqué du Mr Mark Softer pour améliorer l’adhérence sur les lignes de structures ET le maskol

Peu avant que la décalcomanie soit complètement sèche, j’ai travaillé chacune d’elles au cure-dent afin de simuler un écaillage des hinomarus.





Et oui… elles ont pris cher !

Dans le prochain épisode, je patinerais les sorties d’échappement et continuerait le travail sur l’armement.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

afro  / Frédéric

*  *  *  *  *
Lundi 21 mars 2016

Bonsoir,

La sensation d’approcher de la fin de ce montage me motive ! J’ai donc repris mes aventures Nipponnes en commençant par cette [beeeeep] de verrière.

Pour mémoire, je suis parti d’un masquage à la bande Tamiya

suivi d’un mélange de peinture vaguement vert olive pour se rapprocher de celui du cockpit :

Suivi d’une peinture alu (revell acrylique) sur lequel j’ai parsemé du maskol humbrol

suivi d’un vert bronze (Humbrol 75), qui correspond à la teinte verte du camouflage

Après une bonne séance de débandecachage, démaslokage et autre grattage

On obtient une verrière passablement écaillée sur l’extérieur



et vert olive à l’intérieur

On termine par un petit essayage à blanc… passablement décevant car les ajustements sont toujours aussi médiocres. Je l’avais déjà remarqué mais bon… c’est toujours un peu dommage sur une pièce aussi voyante


Tiens, puisque je vous tiens, j’aimerais avoir votre avis sur l’hélice. Lors des premiers montages à blanc, je me suis contenté d’assemblé l’hélice sur l’axe qui sortait de l’appareil. Ce faisant, l’hélice paraît un peu trop près du fuselage mais sans plus

C’est en vérifiant les grappes que j’ai remarqué qu’il manquait une sorte de rondelle épaisse qui s’enfile avant l’hélice .

Lorsqu’on ajoute cette rondelle, l’hélice donne l’impression d’être un peu trop avancée mais sans plus

Pourtant, les pièces constituant le moteur sont correctement placées. Étonnant, non ?

A bientôt pour de nouvelles aventures.

 / Frédéric

*  *  *  *  *  *
Jeudi 31 mars 2016

Bonsoir,

Hum… ‘Commence à sentir la vitrine ce montage ! Mais n’anticipons pas…

Avant de coller la verrière, j’ai finalisé le siège avec de la bande cache de 0,5 mm et du fil électrique issu d’un cordon informatique. Service minimum puisque la verrière ne s’ouvre pas. J’ai également ajouté le manche à balai ainsi qu’un curieux « frein à main » situé à droite du siège.


L’antenne m’a demandé beaucoup de travail d’ajustement car elle ne s’adaptait pas du tout au logement prévu. Quelques découpes et autres ponçages plus tard, l’antenne a accepté de rentrer dans le rang (ou plutôt son logement !). Vous noterez que j’ai fait des perçages en remplacement des évidements improbables du kit.

Le collage de la verrière s’est fait avec un surdose de colle à bois. Le principe est, outre de procéder au collage, de remplir les nombreux jours qui apparaissent un peu partout. Le surplus de colle est retiré immédiatement à l’aide d’un coton tige imbibé d’eau froide. Il ne faut pas traîner sinon… Bonne surprise pour ce qui est de la verrière cassée. La brisure se voit assez peu finalement.

Toujours dans les petits détails, j’ai ajouté le réservoir central car je trouve qu’il donne un bonne assise à cet avion en accentuant le look teigneux

Les trappes de trains ont été posées dans une position… probable.

Tout comme le kit, le plan accuse le poids des ans et n’est pas toujours très précis. Je ne vous parle même pas des indications de couleur qui sont quelque fois absentes !

J’ai terminé en ajoutant des traces d’échappement sur chacune des huit pipettes.

Dans le prochaine épisode, je poserais les d’antenne et les canons.

A bientôt pour la suite du début de la fin de cette nouvelle aventure.

 / Frédéric

*  *  *  *  *  *
Samedi 02 avril 2016

Bonsoir,

On continue les finitions en tout genre…

Ajouter huit petites bandes jaunes sur l’hélice de ce Raiden est assez simple puisque Tamiya fournit les décalcomanies adéquates

… sauf que j’ai malencontreusement égaré cette planche de décals. Retour au cantonnement et perception de la bande cache et de l’humbrol 69 « jaune brillant ». Deux couches plus tard, l’hélice est prête à être posée

Le kit propose une finition à un ou deux fils d’antennes. N’écoutant que ma fainéantise, j’ai opté pour un fil constitué de fil de pêche (diamètre 0.18 mm) que j’ai noirci avec un marqueur (cf. les marques sur mon sous-main). J’ai d’abord collé une extrémité sur la dérive dans un trou de 0,20 mm. Puis, après séchage, j’ai collé le fil sous tension sur le mat d’antenne. Vos yeux perçants auront repéré la goutte de cyano sur la photo…

Sur ce cliché vous trouverez en vrac :

– l’hélice en cours de collage avec de la colle à bois
– les traces d’échappements évoquées dans le dernier post
– Un cache qui devait m’aider à repasser une couche d’alu sur les bossages d’aile (in fine, je l’ai fait à main levé)
– le fil d’antenne coupé à raz à l’aide du coupe-ongles en arrière plan

OUF !

Et enfin, les canons de très (très) gros calibre créés avec une seringue de 1,8 mm. C’est la taille de ce canon qui justifie l’ajout d’un bossage d’aile.

Il me reste quelques petites retouches et j’espère pouvoir le terminer demain.

 / Frédéric

*  *  *  *  *
Mercredi 05 avril 2016

Bonsoir,

Voila ! Il est fini cheers !

Vous pouvez dès maintenant retrouver la véritable histoire vraie de ce Raiden sur ce lien :

Jack l’éventreur

Un grand merci à ceux qui ont eu la gentillesse de suivre ce montage Very Happy  / Frédéric