Archives pour la catégorie Montage Nike Hercules [Revell 1/40]

Montage Nike Hercules [Revell 1/40]

Mercredi 06 août 2014

Salut,

Comme je n’avance pas sur la plupart de mes montages… j’ai décidé d’ouvrir une nouvel boîte !

L’heureux z’élu n’est autre que le missile anti-aéronefs Nike Hercules.

J’ai découvert ce missile lorsque j’étais enfant en lisant un album de Dan Cooper. Si mes souvenirs sont bons, c’est à la fin de l’histoire que l’armée canadienne intercepte (avec succès) un espion qui s’enfuyait avec une machine top-secret. Cet engin m’a toujours impressionnée depuis cet époque. Aussi, je n’ai pas hésité une seconde lorsque j’ai eu l’occasion d’acheter cette réédition d’un vieux kit Revell.

Pour ceux qui ont raté le 1er épisode, j’ai fait une revue de cette boîte sur ce lien..  Le kit est vintage de chez vintage… et ça me plait. Je pense faire du from ze box et sans mastic, afin de lui garder ce côté retro des rivets apparents.

IGNITION ?

Les formes simples de la maquette permettent un assemblage assez facile. De fait, j’ai collé la moitié des pièces en deux petites soirées.

Gros plan sur les rivets dont je parlais. Dans la réalité, l’engin est assez lisse

Les ailettes m’ont occasionnées quelques frayeurs car j’avais complètement omis de vérifier l’alignement !

Fort heureusement, la cyano gel permet de corriger ce type d’erreurs. J’ai donc :
– dessiné un croix sur une feuille
– placé les ailettes sur les traits
– posé un disque dur d’un To sur le tout pour éviter qu’il bouge !

Pour me remettre de cette frayeur, je me suis fait un rail. No soussaïe si ce n’est que la pièce est légèrement voilée. Collage en force avec cyano obligatoire

Ce qui surprend au départ, c’est le nombre de petites pièces dont on ne comprend pas bien la fonction. Au fil du montage, on trouve assez naturellement leur placement final.

Le collage de la tuyère et son maintien est assuré par le simple poids du missile

En parlant de dimensions, le Nike semble grandir au fil du montage

Après vérification, l’engin est effectivement très grand une fois les booster assemblés. Le Mirage 2000 est un die-cast au 72 et le Mirage III un kit Esci au 1/48


J’ai ensuite passé de la bombe de primer Tamiya sur la fusée afin de visualiser les défauts et préparer la peinture blanche.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric

** ** ** ** ** ** ** ** **

Samedi 27 septembre 2014

Salut,

Ouh là ! La dernière mise à jour date du 6 août. Une telle lenteur est une honte pour un missile qui dépasse les mach 4…

A LA POINTE DU REGRET

Comme indiqué plus haut, j’ai passé une couche de bombe Tamiya Primer gris. J’ai ensuite collée les deux « ailes » dont l’ajustement est très moyen (correcte d’un côté et 1mm de jour de l’autre).

Pour parfaire l’alignement de la pointe, je l’ai enduite de Tamiya putty blanche. Comme à mon habitude, j’ai utilisé un tout petit peu d’acétone pour aplanir le mastic.

Je vous la fait courte, c’est une très mauvaise idée ! Le plastique a très vite réagi à l’acétone est s’est mis à fondre sous ma spatule. Pour arrêter le processus avant des dégâts difficilement réparables, j’ai essuyé la pointe avec un essuie-tout.

OUF !!! C’est moche mais rattrapable !


C’est la première fois que je vois un plastique réagir aussi rapidement. Je le saurais pour la suite mais également pour les autres kits Revell vintage que j’ai en stock.

IL MARCHE LE PAS ?

Sinon, j’ai commencé l’assemblage du pas de tir. Simple en terme de montage. Il nécessite toutefois de respecter l’ordre de montage. Je vais également séquencer ma peinture afin de préserver les pièces qui doivent rester mobiles. Enfin, les grandes pièces sont voilées. J’y vais donc lentement… mais sûrement !


Naturellement, c’est après le montage que j’ai compris que le vert que j’avais choisi n’étais pas très adapté. Il y a des jours comme ça…

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric

** ** ** ** ** ** ** ** **

Dimanche 09 novembre 2014

Salut,

Après une longue période sans disponibilité pour maquetter, me voici de retour aux affaires

CREME ANTI-CREVASSES

J’ai indiqué que je n’utiliserais pas de mastic afin de garder le côté vintage du kit… j’ai menti.

Les ailes du missiles laissent apparaître de vilaines crevasses de près d’un mm. Pour corriger cela, j’ai utilisé du mastic de chez Prince August

Il a pour avantage de se lisser à l’eau. Ainsi, je peux mastiquer les angles sans risquer d’abîmer les rivets en relief tout proche. Pour ce faire, on appose quelque crottes de mastic :

… que l’on lisse avec un coton-tige mouillé (voire avec les doigts) :

Vu la profondeur des creux, j’ai dû faire des retouches après séchage.

UN MISSILE ENCORE VERT

J’ai ensuite appliqué la peinture sur l’ensemble du pas de tir (Humbrol 102 Vert armé mat). Autant vous dire que c’est loin d’être une partie de plaisir ! Le kit regorge de recoins et autres zones inatteignables. La peinture nécessite donc de faire pivoter les pièces dans tous les angles pour être sûr de ne rien oublier.




BIENVENUE A LEGO CITY !

J’ai ensuite continué le montage… ou plutôt devrais-je dire « l’assemblage » car beaucoup de pièces doivent pouvoir pivoter afin de présenter le Nike à la vertical ou l’horizontal. Ce faisant les pièces mobiles s’enclipsent mais ne se collent pas (comme le riz de la tante Mercedes Benz).



Depuis ces photos, j’ai ajouté une touche alu sur les pistons et fait des retouches de vert armé.

Prochaine étape : la peinture du missile

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric

** ** ** ** ** ** ** ** **

Mercredi 26 novembre 2014

Salut,

Allez on continue avec…

DES PROBLEMES MECANIQUES

Après avoir assemblé l’intégralité du pas de tir, je me suis amusé à le déplier et le replier. Enfin… ça c’est que je voulais mais qui s’est avéré impossible faire car les pièces coulissaient horriblement mal. J’ai arrêté la manip. avant de casser quelque chose mais n’ai pas pu empêcher le décollage du piston central.

Ce kit étant fort bien fait en terme d’ajustements, j’ai de suite suspecté une erreur de montage et… BINGO ! Le fameux piston central était monté à l’envers !

Du coup, les pièces n’avaient quasiment aucune chance de coulisser normalement. Après recollage, j’ai retrouvé l’aspect lego de ce kit décidément très surprenant !




SANS DEC’ ?

Après cette petite erreur, j’ai décidé de monter la barre un peu plus haut.

La séance de décal avait pourtant bien commencée, et ce, malgré une notice des plus imprécise.


Après avoir appliqué les décals « U.S. ARMY » sur la fusée, j’ai appliqué du Mr Mark Softeur afin qu’elles épousent parfaitement les formes complexes de leur support.

C’est plus tard que j’ai compris que les trois décals US ARMY ne devaient pas être dans le même sens. N’ayant pas fait attention à ce détail, le texte est à l’endroit si on regarde la partie gauche de la fusée mais à l’envers sur la droite. Mr Mark Softer étant désormais bien sec, la décal est impossible à enlever sans abimer la peinture. Malgré mon agacement d’avoir été si peu attentif, j’ai donc tout laissé en l’état.

 

C’EST DECIDE, J’ARRETE LA MUSCU

Contrairement aux apparences, il était encore possible de faire encore pire.

Une fois les décals sèches, j’ai assemblé à blanc la fusée et ses propulseurs d’appoint… et là c’est le drame. Je n’avais pas du tout noté la présence d’un détrompeur dans la tuyère du suppo blanc. En fait, la fusée doit obligatoirement être placée dans une orientation particulière par rapport aux boosters, faute de quoi, il est impossible de l’enficher intégralement. Ce détail m’ayant totalement échappé, les décals ne sont pas collées sur les « bonnes faces » de la fusée.

Déjà bien échauffé par ma bourde au niveau des décals, j’ai essayé de voir comment rattraper le coup… et le coup a frappé durement cette pôvr’ fusée

Une fois remis de mes émotions, j’ai finalement compris qu’il suffisait de supprimer le détrompeur avec un mini-perceuse et une fraise boule pour résoudre mon souci.

Il y a des jours comme ça…

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric

** ** ** ** ** ** ** ** **

Vendredi 05 décembre 2014

 

Salut,

Bon, on le fini ce kit ?

REPARE A SION

Pour ce faire j’ai d’abord dû réparer ma dernière erreur en date :

Après recollage, mastic, apprêt, vernis et peinture à la bombe (Tamiya AS20), voici ce que ça donne :


Le raccord n’est pas tip-top mais je m’en contenterais. Et… bin c’est fini !!! (si, si)

CONCLUSION

Ce kit me laisse un sentiment mitigé.

Côté moins :

Le plus gros problème de ce montage est actuellement en train de rédiger ce post. En clair, les quelques balourdises parfaitement évitables que j’ai commises à la toute fin, me donne l’impression d’avoir gâché le final.

Je regrette un peu d’avoir monté ce kit dans son jus. Certes, le moulage des pièce n’a rien de dramatique. Toutefois, je remarque un peu tard le manque de nettoyage de certaines pièces assez visibles.

Côté plus :

Ce kit antédiluvien est une véritable bonne surprise ! Les ajustements sont assez précis et l’assemble ne demande quasiment aucun effort. Depuis cette achat, j’ai acquis une autre boîte de la série Revell Classics : une batterie de missiles Hawk.

De même, ce kit me permet de sortir des mes sempiternelles n’avions. Certes, je les adore mais le challenge est nettement plus intéressant lorsque l’on sort de sa zone de confort. Avec ce pas de tir et son missile, j’ai été servi ! … et j’en suis ravi.

Enfin, je remercie tous les forumeurs qui m’ont fait l’honneur de suivre ce montage.

Vous trouverez toutes les photos finales sur ce lien :

http://karuli.net/blog/tag/nike-hercules-revell-classics-140/
A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric

** ** ** ** ** ** ** ** **