Archives du mot-clé 1/24

Maquettes au 1/24ème

Montage Nissan R89C Calsonic [Hasegawa 1/24]

Jeudi 16 octobre 2016

Bonsoir,

J’ai démarré l’assemblage d’une Nissan R89C !

Ceux qui suivent mes modestes aventures, se souviendront peut-être que j’en avais fait une revue ici : http://www.lesmaquettistes.com/t1507-revue-nissan-r89c-calsonic-hasegawa-1-24

Pour être honnête, il y a bien longtemps que je suis rangé des voitures. Aussi, ce kit simple acheté à vil prix, me permettra de me faire la main avant d’attaquer d’autres boîtes plus complexes (qui dorment sagement dans mon stock). Pour l’instant, j’en suis aux toutes premières phases de montage et de peinture. Rien de très spectaculaire, donc. 

J’ai commencé par mettre « en couleur » l’habitacle. Comme, il s’agissait de peindre en noir du plastique noir, et que même que c’est plutôt pénible car on ne voit pas ce que l’on fait,  j’ai testé une technique lue sur un forum : le vernissage de plastique nu. 

Bon pour être franc, je suis un peu dubitatif. Mon vernis Pebeo satinée (acrylique) m’a un peu déçu sur ce coup là. On voit ça et là des coups de pinceaux et le vernis laisse comme une voile blanchâtre. Le tableau de bord était tellement laid que je l’ai décapé (trois décapages sur mes trois derniers kits !!!). Dans l’habitacle, c’est pas terrible mais on va faire avec… 

J’ai également peins le siège-baquet : 

Deux couleurs et un liseré :

– le noir qui n’est autre que le plastique noir verni (la l’effet est réussi)
– le liseré qui n’est autre que de la bande cache de 0.5 mm (celle posée juste derrière le siège)
– le mauve qui rend très mal à la photo car il s’agit en fait d’un pot Tamiya X-16 purple : 

Enfin, j’ai terminé en évidant les pots d’échappement : 

Avant et pendant le perçage : 

Après : 

Je n’ose pas trop aller plus loin de peur de faire pire que mieux… 

Ne vous attendez pas à des mises à jour rapprochées car je vais avancer tout doucement sur ce kit (dit-il de manière presque ironique puisque ses autres montages n’avançaient guère plus vite)

A bientôt pour de roulantes aventures. 

Frédéric

** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** 

Sam 29 Oct 2016 – 15:42

Bonjour, 

Voila ou j’en suis…

VOIR LA VIE EN NOIRE

Je n’exagérais pas en disant que j’étais dans une phase de sous-couchage peu intéressante. Le peinturlurage en noir est rendu complexe par la forme torturée des pièces et l’imprécision de la notice. 

Vue d’ensemble avec l’habitacle que j’ai finalement repeins en noir (Humbrol 33). Exit mon test d’appliquer directement du vernis sur le plastique brut. Si c’était à refaire, je déglacerais d’abord le plastique en passant du micromesh ou de la laine suédoise. 

Radiateurs et spoiler. Concernant ce dernier les essais de mise en place à blanc ne sont pas très encourageant. Cette remarque vaut d’ailleurs pour beaucoup de pièces de ce kit dont la mise en place est assez… optimiste ! Dans la réalité du montage, on perçoit de suite que certains collage ne tiendront pas longtemps voire pas du tout. 

J’ai logiquement peins le plafond mais aussi l »intérieur de l’aile. Merci au plan qui ne donne aucune indication dans ce sens. C’est en faisant le montage à blanc que j’ai découvert des zones non peintes assez visibles. A défaut, le pourtour des roues auraient été de la couleur du plastique soit : blanc ET noir…

HISTOIRE D’AILERON

Avant même de démarrer ce kit, j’ai décidé d’en faire une version civile. La question était donc de savoir comme rendre le gros ailerons « course » en quelque chose de moins typé. J’ai donc utilisé toute mes compétences en retouche d’image (c’est à dire pas grand chose) pour projeter les options : 

Au départ, le kit ressemble à ça : 

1ère option : un gros aileron monobloc 

Mon avis : bof bof… Outre le fait que ce look existe déjà 

Cela renforce le côté course. De plus l’ensemble risque d’être assez lourd et fragiliser le support de l’aileron horizontal 

2ème option : un aileron horizontal classique mais des plans verticaux raccourcis. 

Mon avis : En fait, ce type d’aileron existe réellement.Toutefois, le mat vertical est raccourci. 

Comme vous le verrez plus bas, le mat est assez complexe. A moins d’une reconstruction complète, son rétrécissement serait plutôt hasardeux. 

3ème option : Suppression des plans verticaux

Mon avis : Très sympa même si on reste toujours dans une ambiance course.

4ème option : Aucun aileron

Mon avis : Mon premier choix car je la trouve très belle comme ça. L’idée est de lui donner un look de sportive comme l’Audi TT, la R8 ou la BMW i8. 

Le hic est que tout ces sportives sont nettement nettement moins agressives au niveau du design. En clair, l’avant de la Nissan est et reste celui d’une voiture de course. 

In fine, je n’ai pas encore décidé. Je vais continuer à avancer sur la version de base. Je modifierais l’aileron au vue de l’effet donné par la peinture de l’ensemble. 

A suivre… 

MOTEUR !

Le montage du moteur n’est pas un challenge en soi. Le bloc est très simple et assez peu réaliste en fait. La complexité vient du mat qui suport l’aileron. 

Pourquoi ? Parce qu’une des deux pièces est voilée comme on peut le voir sur ce montage à blanc : 

Pas simple à rectifier car la pièce est très fine. J’ai choisi de coller le tout à la cyano et de forcer le (dé)vrillage de la pièce avec un baton de glace 

Le résultat est globalement bon

J’ai donc continué, la mise en place sur le chassis de ce « beau lead »

VUE AERIENNE

Pour le fun, voila ce que donne l’assemblage des grands ensembles : 

Ca a l’air simple mais je pense qu’il y a encore beaucoup de travail d’ajustement avant d’arriver à la peinture. 

A bientôt ! 

Frédéric
** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Ven 11 Nov 2016 – 18:38

Bonsoir,

Je vous propose de faire une tour dans ma Nissan. Enfin… autour de ma Nissan parce que sans les roues… bin ça roule beaucoup moins bien !

LES DESSOUS DE L’AFFAIRE

Commençons par regarder les dessous de la belle. Rien de bien sexy en fait : 

Un radiateur (il y en a trois en tout) :

Une pièce qui représente… un truc… attaché à la caisse de manière improbable… et qui supporte les pots d’échappement :

Le bloc moteur dont le détaillage est vraiment très (très, très) light. En fait, ce n’est pas grave car le capot ne s’ouvre pas. Aussi, on ne verra rien de ce bloc de plastique (… fort heureusement) :

Vue de l’arrière avec le support de l’aileron qui penche toujours un peu (moins tout de même) :

Une petite vue d’ensemble avec les roues montées à blanc.

Comme je vous l’avez déjà fait remarquer, le détaillage de ce kit est aux abonnés absents. En loose day, mon Fils et Moi assemblons une Ford Mustang shelby GT 350 de chez Revell. Inutile de vous dire que le niveau de détail est sans commune mesure.

PEINTURE FRAICHE 

J’ai préparé toutes les pièces extérieures pour un couche d’apprêt :

Voila c’est fait ! 

J’ai groupé les pièces car j’avais peur de manquer de primer… J’ai bien fait car ma bombe a laché son dernier pshit sur ce kit : 

Je ne suis pas mécontent d’avoir intégralement poncé le kit au papier de verre Tamiya P2000. Même si il reste des retouches à faire, l’état de surface est nettement meilleur : 

Dans la prochaine étape, je devrai être prêt pour la peinture… à priori. 

Frédéric

** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Dim 27 Nov 2016 – 12:33

Bonjour,

Ca y est ! J’ai enfin installé ma cabine de peinture dans mon garage !!!

Bon j’ai conscience que cette nouvelle ne doit pas forcément faire écho chez vous. En fait, jusqu’à présent, je peignais à l’aérographe à l’extérieur de ma maison. Naturellement, l’arrivée de l’hiver était également synonyme de chomage technique pour cet instrument.

Depuis hier,  j’ai finalisé une cabine de peinture dans mon garage (avec hotte aspirante, filtrage….). Je peux désormais peindre à l’aérographe par tous les temps (sous réserve de ne pas oublier mon blouson).

Pour le premier test de ma cabine, j’ai ressorti ma Nissan qui dormait au fond de l’atelier. Et voila le résultat : 

J’ai un peu ramé pour prendre les photos car la couleur est très (très, très) sensible à l’éclairage. Je supprimé les photos intérieur et celle retouchées pour ne garder que celles prises à la lumière naturelle. Pour bien ce représenter la vraie couleur de la voiture, je dirais qu’elle est « Milka foncé » :

Cette séance de peinture m’a également confirmé que les recoins étaient nombreux sur ce kit. Aussi, je vais sagement mettre de côté les différents masquage que j’avais prév et rester sur teinte violette avec des touches de noire. C’est certes moins ambitieux mais moins hasardeux également. 

A bientôt pour la suite du début de la fin. 

Frédéric

** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Sam 31 Déc 2016 – 0:39

Bonjour,

J’ai collé les éléments de carrosserie qui restaient au fond de la boîte de ma Nissan R89 : 

Depuis lors, mon montage était à l’arrêt car j’ignorais comme réaliser un vernis ultra-brillant. Ce que j’appelle ultra-brillant c’est l’effet quasi miroir que j’ai pu voir sur certains kits. Un exemple parmi tant d’autres vu sur un autre forum : 

Nota bene : c’est bien une maquette !

Après avoir glané des renseignements ça et là, j’ai demandé la formule magique au réalisateur de cette magnifique Porsche. La réponse tient en deux méthodes : « polish ou compound Tamiya (bouchon bleu) a appliquer directement sur la peinture« . 

Ne possédant pas de Compound, j’ai choisi la méthode du polish pour carrosserie auto (les vraies), produit que j’ai acquis au supermarché du coin : 

Puis, conformément à la notice, j’ai appliqué le polish et attendu que le produit deviennent blanchâtre : 

Ceci fait, j’ai utilisé un morceau de tissu pour frotter délicatement le kit en faisant des mouvements circulaires et, et… ET ! 
.
.
.
.
… J’ai constaté que ma belle peinture était devenue marbrée… que les points saillants avaient été décapés par le frottement du chiffon… que des micro-raillures étaient apparues ça et là… et que trois pièces s’étaient décollées  : 

En clair et en trois mots : c’est complètement raté !

J’avoue ne pas comprendre pourquoi car scrupuleusement suivi le mode d’emploi transmis par le forumeur expert sur ce sujet. 

Bon… bin, je pensais être prêt de la fin. En fait, tout reste à faire. 

A bientôt pour la suite de mes aventures à quatre roues. 

Frédéric

** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Jeu 11 Mai 2017 – 23:49

Bonjour,

Après quelques mois de sommeil, cette mise à jour pourrait s’appeler : BACK IN BLACK

J’ai finalement suivi l’idée de Patrick (que je remercie au passage), en peignant intégralement la voiture à la bombe Tamiya TS14 Noir. 

En parallèle, je vais reprendre certains détails dans un seconde couleur, histoire de casser l’uniformité de la teinte. 

A bientôt 

Frédéric

** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Lun 10 Juil 2017 – 23:36

Bonsoir,

Wow ! Ma dernière mise à jour date du 15 mai 2017  !!!! 

Tempus fugit…

Allez c’est reparti !

UNE NISSAN COULEUR BUGATTI… SACRILEGE !!!

Vous vous souvenez probablement de mon post du 31 décembre 2016. C’est celui ou j’avais complètement ruiné ma peinture mauve ! 

Non ? Bon… Et celui du 11 mai dans lequel, j’indique avoir finalement tout repeins en noir ?

Bon, peu importe… In fine, j’ai ajouté une seconde couleur : Bleu de France (humbrol 14). J’ai donc repeins les jantes, l’aileron, le bas de caisse, le spoiler et la partie centrale du siège (ouf !)

DES COLLAGES DE PIECES

Pour ajouter un peu de variation, j’ai peins en alu ou argent différents petits détails comme les trappes à essence ou les prises d’air dorsales (en disant cela, j’ai l’impression de parler d’un avion !). Ceci fait, j’ai tout collé à la cyano

… non sans mal car les ajustements sont plutôt approximatifs ! Rien de bien grave pour les trappes. Par contre, le positionnement des radiateurs est totalement pifométrique ! J’attends le séchage pour vérifier si l’emplacement est bien le bon (véridique !)

LUMIERES ! 

J’ai placé les 4 optiques dans les logements prévues. Une fois de plus, aucun système de positionnement (merci les gars… trop sympa)

PAS BEAU DE BORD

J’ai appliqué les décalcomanies sur le tableau de bord. 

Je sais… La photo fait un peu peur. En fait, les décals ont moyennement réagit à l’assouplisseur. Pour finaliser cette pièce, je vais appliquer un vernis mat sur l’ensemble puis une goutte de vernis brillant sur les cadrans. 

A bientôt ! 

Frédéric


** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Ven 28 Juil 2017 – 19:21

Bonsoir,

Tout en (re)regardant un film que l’ami Francis reconnaîtra facilement… 

J’ai commencé les parties vitrées avec une peinture des clignotants. Comme je le fait habituellement, je peins le fond de la pièce 

… et la transparence fait le reste 

En voulant faire un essayage à blanc, j’ai malheureusement fissuré la partie vitrée qui recouvre les phares (à gauche du scotch). Je ne pense pas que ce soit rattrapable…

Le reste des vitrages semble ne pas poser de problème… enfin « semblait » ! En relisant le plan, j’ai découvert que le fine bande qui parcourt les vitres frontales et latérales, devaient être peintes au couleur de la caisse ! C’est de ma faute car j’ai zappé ce point par inadvertance. Une bonne séance de masquage en perspective…  

Pour le fun, j’ai également fait un montage à blanc complet. Le côté « fun » à vite disparu quant j’ai compris que l’assemblage de la carrosserie ne serait pas de tout repos. En cause, un décalage d’un mm entre l’avant et l’arrière… 

A plus. 

Frédéric



** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Jeu 3 Aoû 2017 – 23:45

Bonsoir,

Cette épisode pourrait s’appeler « Des collages immédiats ». De fait, j’ai finalisé les assemblages de mon bolide à la colle cyano (nota bene : ce sont les assemblages qui utilisent de la cyano, pas la voiture). Ceci étant dit, c’était sans compter sur l’age vénérable de kit qui me réserve encore et toujours quelques surprises.. 

TABLEAU DE BORD MOBILE 

Le tableau serait facile à poser SI, et seulement si, Hasegawa avait eu la gentillesse d’ajouter des repères et autres encoches pour faciliter le positionnement. A défaut, le tableau de bord ovale et positionné… « au mieux » sur le capot également ovale. 

VOLANT REGLABLE 

Pour positionner le volant sur le tableau de bord, Hasegawa a prévu un tenon… de forme ronde (!?). Inutile de dire que l’ajustement est plutôt approximatif. En fait, j’ai surtout cherché à placer le volant parallèlement au siège… qui sera assemblé beaucoup plus tard. 

LE SPOILER SE TAPE DE L’ETAPE 

Dixit le plan, le spoiler avant doit être collé sur le capot de la voiture. Par la suite, le capot vient s’insérer délicatement sur le châssis. 

Ca c’est la théorie ! Dans la pratique, cette séquence rend très difficile l’assemblage des deux parties principales de la voiture. Après un essai à blanc, j’ai préféré coller le spoiler sur le châssis. La suite me donnera raison puisque j’ai pu assembler capot et châssis sans effort. 

ROUE ! Y ES-TU ? 

Les trains sont simplissimes : 
– une tige 
– un disque de frein (enchâssé sur la tige)
– une rondelle en silicone (idem) 

J’ai d’abord supposé que la rondelle en silicone devait permettre à la roue de tourner… mais non : un simple montage à blanc confirme que TOUTES les pièces sont solidement fixées à la tige (?!?).

Attristé par mon incapacité à comprendre comment rendre les roues mobiles, j’ai noyé mon désœuvrement dans la colle cyano

JE VOUS FAIS LES GLACES ? 

Comme indiqué dans le post précédent, un liseré doit être peins sur le bord intérieur de chacune des vitres. La plupart des surfaces étant courbes, j’ai placé un minimum de masques et fait l’essentiel à main levée.  

Un petit montage à blanc m’a rassuré sur l’ajustement de l’ensemble (oui, je sais… on ne distingue pas trop les vitres sur la photo).

Au vu des ajustements passablement erratiques des pièces, je garderais tout cela pour la fin. 

OK… JE LA FERME

Après toutes ces petites contrariétés, j’ai gagné le droit d’un ultime montage à blanc : 

… Prélude à une nouvelle séance de collage rendue complexe par l’absence quasi totale de tenons. A défaut, j’ai improvisé de nouveaux points de collage à différents endroit du châssis et du capot. Ceci fait, j’ai utilisé plusieurs pinces pour m’assurer de l’encollage du tout. Le papier kleenex permet d’éviter les marques de serrage sur la peinture. 

Au fait, j’ai pris soin de vous détailler toutes ces petites tracasseries, non pas pour faire pleurer sur mon pauvre sort, mais pour expliquer l’avancement lymphatique de ce kit plutôt simple. 

Il semblerait toutefois que j’arrive au bout de l’aventure… enfin, j’espère !

Frédéric



** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Ven 11 Aoû 2017 – 22:54

Bonsoir,

Comme annoncé dimanche dernier, il me reste à rattraper un décalage très important entre les parties avant et arrière. 

Pour simplifier le tout, le décalage n’est pas régulier : très important sur la partie haute, il est inexistant sur la partie basse. En fait, la pièce arrière n’a pas la bonne dimension. 

Je vous fais grâce du détail du ponçage millimétré suivi d’innombrables séances d’ajustements. In fine, j’ai réussi à rattraper le décalage.

Dans la bagarre, des coulures de cyano ont abimées la peinture présente sur les flanc. Après un minutieux masquage, je vais devoir repasser un voile de peinture noir.

Encore un peu de travail mais ma Nissan commence de plus en plus à ressembler à une voiture. Cool, non ? 

A bientôt. 

Frédéric


** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Lun 14 Aoû 2017 – 23:48

Bonsoir,

Quelques petites avancées… En commençant par un voile de peinture appliqué sur chaque côté. Comme souvent, le masquage a été plus long que la phase de peinture proprement dite :

J’ai placé tous les vitrages : pare-brise, fenêtres et protèges-phare (… dont un fendu 

Sad

  )

Pour les feux arrière, j’ai appliqué la peinture orange et rouge sur l’arrière de la pièce vitrée. Inexistant sur la voiture de course, j’ai ajouté un feu de recul. Le scotch alu assure sa mise en couleur 

Petite déception lors de la pose, j’aurais dû choisir un rouge plus sombre. Pas dramatique mais bon… 

Puisque je suis dans les finitions, je peux désormais poser l’aileron. Sur cette photo, on distingue bien le support voilé. J’avais essayé de redresser cette pièce mais cela n’a pas été suffisant. Pô grâv’, je collerais trois attaches sur quatre pour éviter un mauvais positionnement du spoiler

Prochaine (et dernière ?) étape, la pose de l’essuye-glace et des rétroviseurs. Je finirais avec les dernières retouches de peinture. 

A plus. 

Frédéric

** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Jeu 17 Aoû 2017 – 21:23

Bonsoir,

Suite et fin du montage de ma Nissan R89C. Il restait les derniers détails que sont les rétroviseurs et le balai essuie-glace.

Ce dernier a tout de même réussi à m’énerver quand j’ai constaté qu’il était impossible de le placer comme indiqué sur le plan. De fait, j’avais donc le choix entre : 

– un essuie-glace placé à droite de la vitre et dont le caoutchouc vole au-dessus de la vitre
– un essuie-glace placé à gauche de la vitre et dont le caoutchouc vole au-dessus de la vitre 
– un essuie-glace placé un peu au centre de la vitre et dont le caoutchouc est plaqué contre la vitre

Après réflexion, j’ai choisi la troisième option. Ce dernier baroud d’honneur est parfaitement dans le ton de ce kit plutôt mal conçu. Je vais toutefois prendre la chose avec philosophie. Voici d’ailleurs la synthèse de ce montage. 

CE QUE JE N’AI PAS APPRÉCIÉ SUR CE KIT 

– La conception d’un autre age : En suivant le plan scrupuleusement, il est difficile d’arriver à un résultat satisfaisant. Au début, on se « fait avoir ». Au fil du montage, on devient plus prudent 

– Le retour d’expérience très moyen : j’ai acheté ce kit une poignée d’euros, dans l’idée d’apprendre à assembler un véhicule à cette échelle. Les tracasseries permanentes ne m’ont pas permis de tirer grand chose de ce montage. En clair, mes gaffes étaient autant dues à mon inexpérience qu’à la qualité (très) très moyenne du kit 

– La mise en couleur ratée : si vous avez suivi cette aventure, vous vous souvenez que le voiture devait être peinte en violette puis lustrée au polish. Le naufrage total de cet essai me laisse un goût amer. Je pense avoir compris mes erreurs, sans toutefois en être sûr. 

CE QUE J’AI APPRÉCIÉ SUR CE KIT 

– Sortir des pistes d’envol battues : assembler un avion ? Tro’ facil’ !!!  Je n’avais jamais assemblé de véhicule au 1/24. Le challenge était intéressant et me donne envie d’enchaîner sur une autre voiture. Pari gagné !

– Vos commentaires sympathiques et vos remarques pertinentes : ce n’est pas simple de présenter ses hésitations en direct-live. Vous m’avez fait la gentillesse de suivre mes essais, mes doutes et autres gaffes, et ce, tout en me conseillant. Pour tout ça, je vous remercie chaleureusement.

LES PHOTOS, LES PHOTOS !!!

Après un premier rendez-vous manqué hier soir, j’ai réussi à éviter les gouttes et profiter des dernières bribes de lumière naturelle.

Agrandir cette image

Voici ce que sa donne de plus près : 

Vous trouverez toutes les photos finales sur ce lien : 

 http://www.lesmaquettistes.com/t2509-nissan-r89c-calsonic-hasegawa-1-24

A bientôt pour de nouvelles aventures.

Frédéric



** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **