Archives pour la catégorie Montage Convair F-106 Delta Dart [Hasegawa 1/72]

Montage Convair F-106 Delta Dart [Hasegawa 1/72]

Vendredi 10 Déc 2010 – 14:55

Bonjour,
Cela fait un moment que je n’ai pas posté d’avancement sur mes kits. Pour me sortir de cette torpeur, j’ai décidé d’ouvrir une boîte contenant un kit, pas trop difficile, que je vais monter from the box.

Au risque d’en décevoir, ne vous attendez pas à du scratch, détaillage  et autres expérimentations. Mon but est ici est clairement de me détendre en consolidant des techniques acquises.

Le kit que j’ai choisi pour est assez simple mais représente un bel avion : le F-106 Delta Dart

Cet avion a un historique tout particulier pour Moi. Alors enfant, j’ai découvert cette photo :

… qui illustrait une encyclopédie familiale. Je ne savais rien de l’avion et encore moins sur monde de l’aéronautique mais j’ai immédiatement été séduit par l’élégance de la machine. C’est ce jet, qui m’a donné le goût des chasseurs… puis des avions… puis des maquettes d’avions.

Après ce bref intermède sentimentalo-nostalgique, revenons au post. J’avais chroniqué ce kit sur ce post. Comme vous le verrais de suite, il s’agit d’un kit assez ancien. La finesse et le détaillage sont loin des standards actuelles… mais je m’en f.che car j’adore cette avion.

En lisant le plan de montage, je me suis dit que cela m’avait l’air trop simple… j’ai donc ouvert une seconde boîte afin de représenter :
– un avion en vol, soute à missiles ouverte
– un avion au sol, soute fermée

Je monterais donc les deux kits en parallèle tout au long du post.  Très de bla-bla : C’est parti !

1 – DETAILLAGES INTERNES… C’EST FAIT !

Comme je l’ai indiqué plus haut, il s’agit d’un pur « de la boîte ». J’ai donc repris les (horribles) baignoires d’origines sans y apporter la moindre modification. Dommage ? Non pas tant que ça car la verrière est très épaisse et ne s’ouvre pas. Ce faisant l’intérieur sera complètement invisible au final.

Les tuyères (qui ressemblent furieusement à des moteurs fusée !) sont peintes au métal cote. Elles recevront un jus brun foncé :

Je n’ai lesté que l’un des deux kits. L’autre se doit de rester svelte si il veut tenir en équilibre sur sont support  :

2 – ON FERME

Ceci fait, j’ai pu fermer les demi-fuselages non sans les maintenir virilement (mais correctement)

et voila…

QUESTION A CENT BALLES (de coton) :  lequel des deux kits a été lesté ? . . . . . . . . . j’ai trouvé la réponse après 15 mn d’angoisse car j’avais omis de repérer « le lourdeau »… Ceci dit, et curieusement, les deux kits font quasiment le même poids (?!).

3 – UNE DOUBLETTE QUI NE MANQUE PAS DE ZELE

Les fuselage secs, j’ai enchaîné direct avec la mise en triangle (b’in oui, c’est pas une croix !)

4 – AJOUT DES BECQUETS, SPOILER ET AUTRES ACCESSOIRES DE TUNING

C’est en collant les ailes que j’ai réellement pris conscience de la taille des bestioles : le F-106 est un grand jet :

Envergure 11,66 m
Longueur 21,58 m (contre 21,93 m pour un Flanker !)
Hauteur 6,13 m
Surface alaire 64,82 m²

(Dixit wikipedia)

Après avoir nourri de sombres inquiétudes quant à la place dispo dans ma petite vitrine, j’ai ajouté le nez et les entrées d’air :

Le kit a beau être vieux, les ajustements sont vraiment agréables. Exceptée le sommet des ailes, toutes les pièces s’ajustent avec un minimum d’effort. La consommation de putty va visiblement être plus que modérée… et ça fait du bien !

Voili voulou. Vu le peu de détaillage du kit, je ne vais pas détailler plus mes avancements.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric

** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Ven 17 Déc 2010 – 18:41

Salut,

J’ai un peu avancé sur mes deux F-106 (soit un F-212, si mes calculs sont bons).

1 – C’EST L’HEURE DE LA FERMETURE

Un de mes Delta Dart aura la soute fermé :

… l’autre aura les trains rentrés :

Mine de rien, la fermeture de trappes prévues pour être ouvertes n’est pas si simple. Outre, un ajustement un peu folklorique, il n’existe aucune fixation permettant de maintenir les portes en position fermée. Pour la petite histoire, la porte de train avant s’est effondrée lors des manips. de masticage…

2 – MASTIQUE MOI ! (extrait de « la complainte du Delta Dart en Alaska »)

Sur ma dernière maquette j’avais essayé de limiter au maximum le ponçage. J’ai poussé l’expérience jusqu’au bout avec un des F-106 (et oui, je suis fou… mais je le sais).

1ère étape classique : le masquage. Apparement simple, cette phase est rendue inutilement complexe par Hasegawa dont les raccords sont assez visibles (bien vu les gâ !)

… 2ème étape : masticage

… suivi immédiatement de la 3ème qui consiste à imbiber un coton tige pour bébé dans de l’acétone puis de frotter énergiquement le mastic fraichement déposé. Très vite, la partie supérieure du mastic se dissout et il est possible de lisser le joint très finement. Deux constats :
* c’est bien : je n’ai quasiment pas eu besoin de poncer les ailes
* mais ça ne marche pas pour tout : l’acétone à trop enlevé de mastic sur le raccord du nez

In fine, j’ai passé une couche d’humbrol primer n° 1 pour mettre en lumière le travail restant (dit-il en présentant une photo sombre). Vous noterez que le joint de l’aile à disparu… sans ponçage.

Cette phase m’a confirmée que le moule avait  quelques heures de vol (remarquez… c’est normal pour un jet…). Les joints vont de l’interstice simple au gouffre de Poudrey ! Pour éviter d’effrayer les plus sensibles d’entre-nous, je ne vous montrerez pas une certaine partie assez… Oh et puis si, je vous la montre  !

Voili voulou. On avance tout doux vers la mise en peinture du 1er des deux jets.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric
** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Jeu 30 Déc 2010 – 0:59

Salut,

Pour pimenter mes vacances de fin d’année, je m’amuse à monter 3 kits en parallèles (le Heinkel 280 et les deux F-106). C’est rigolo mais l’avancement global n’est  pas hyper rapide. Voila tout de même les dernières nouvelles du front.

1 – MAIS TU VA LES FERMER, OUI !?!

Pour mémoire, je présente un F-106 soute à missiles fermé et l’autre, en vol avec la soute ouverte. Plus j’avance plus cette brillante idée me confirme qu’il n’est pas toujours simple de monter un kit… comme il n’a pas été prévu de l’être. Pour faire court, les ajustements des portes de la soutes fermées et des trappes de trains me valent quelques bonnes migraines… et une surconsommation de papier de verre. Quelques images en couleurs…

J’ai ajouté des languettes qui serviront de guide pour le collage des trappes fermées :

Après moult ajustements à blanc, le collage (à la cyano) est fait mais l’ajustement laisse clairement à désirer (comme je l’avais prévu) :

Pour mettre tout ce petit monde d’équerre, j’ai fait un ponçage au papier 500, 1000, 1200, 2000. Inutile de vous préciser que la gravure en relief à quelque peu… hum… souffert sur les zones traitées.

2 – UNE CALE POUR LA SOUTE

La découpe de la soute est très simpliste et fait apparaître des carottes mais surtout un jour disgracieux. J’ai découpé deux bandes de CP sur mesures (merci le pied à coulisse !) pour masquer tout cela :

4 – SUPPORT DE SUPPOS

J’ai monté l’étrange mécanisme qui permet aux missiles de sortir de la soute avant allumage. Je suis assez circonspect sur la solidité de cette structure. Aussi, je ne l’ajouterais qu’au dernier moment pour éviter de tout détruire durant les manipulations de la phase de peinture.

3 – PEINT FRAIS

Comme j’avais un pot d’Humbrol 130 satin white qui traînait, j’ai peint tout ce qui est blanc sur un jet ricain

et puis comme il me restait un peu de peinture blanche… j’ai passé la 1ère couche sur le zinc.

… puis une seconde

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric
** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Ven 21 Jan 2011 – 22:32

Salut,

Ouh là ! Ca fait une paye que je n’ai pas smig à jour ce post  !

Petite séance de rattrapage pour ceux qui ont (déjà) décroché. Je monte en parallèle deux F-106 :

Le 1er est blanc, train rentré et soute à missiles ouverte :

Le second est gris, train déployé, soute fermée :

1 – IL Y A UN PILOTE DANS LE GRAND BLANC

En configuration de vol, il est préférable d’avoir quelqu’un aux commandes. J’ai donc récupéré un pilote de ma boîte de rabiot pour agrémenter mon Convair DeltaWhite.

Un rapide essayage ma démontré que la taille hors-normes du pilote l’empêchait de prendre place aux commandes. Je l’ai donc soumis au supplice des « brodequins » afin de lui faire avouer la raison de sa taille démesurée.

A la fin du traitement, le géant m’a avoué que le pilote fourni par Hasegawa était nettement plus petit que lui. Je lui ai rétorqué qu’il aurait pu s’éviter bien des misères en avouant de suite ! Ceci dit, tout est bien qui fini bien puisque mon grand moyen pilote peut désormais s’asseoir sur le siège.

Cette issue heureuse m’a permis de fermer les verrières (monobloc)… cela m’a permis également de constater les ajustements plus qu’approximatifs des vitrages ! Les quelques dixièmes en trop gâchent un peu l’harmonie des formes mais il me serait trop difficile de rectifier cela maintenant…  Ce nouveau contre-temps me confirme que ce kit a bien mal vieilli.

A partir de maintenant, je vais faire au plus simple sinon je vais y passer l’année sans garantie d’un résultat meilleur… dommage
2 – UN GROS GRIS SUR LE GRILL

Mon second F-106 est peint dans la couleur traditionnel des DeltaFart. J’ai utilisé pour ce faire de l’Hannats Xtracrylix XA1138 ADC Grey (équivalent du FS 16473). Dès le départ, je n’ai pas été très emballé par la viscosité de la peinture. J’ai essayé plusieurs types de dilution (eau additionné de +/- de lave-glace) sans résultats probants : la peinture couvre moyennement, sèche vite et les marques de pinceau surviennent rapidement malgré le glycol (cf. la retouche très visible sur la 2ème tofs ci-dessous)

« Tro d’la bal’ !!! Fil’z’y 1 coup d’cromesh  » me direz-vous. « Certes oui, mais cela se ferait au détriment de la gravure en relief  » vous répondrais-je

A bientôt pour de nouvelles aventures.

 

 CIAO / Frédéric
** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Sam 26 Fév 2011 – 2:39

Salut,

Mini-mise à jour, mais elle fait son maximum ( QUIZZ : de quelle pub est inspirée cette remarque ?)

J’ai collé tout ce ce qui va en dessous du Delta Smart gris (pour ceux qui aurait déjà tout oublié, je monte un F-106 de couleur grise et un autre tout blanc). L’appareil peut désormais :
– rouler
– fermer ses trappes
– boire un p’tit coup de kéro
– s’arrêter via la crosse d’appontage car cette avion est visiblement taillé pour vivre sur un porte-avions

J’ai délimité le nez afin de lui refaire une beauté.

Les puristes noterons que je ne reprend pas le dessin caractéristique des marquages noirs de l’avion

Il y a deux raisons à cela :
1 – j’ai toujours trouvé ça laid
2 – j’ai une autre idée de peinture en tête que j’appliquerais par la suite… ou pas

Encore quelques retouches de peintures à finaliser et mon F-106 va bientôt prendre un bon bain… de klir ensuite direction les décals !

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric
** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Sam 5 Mar 2011 – 10:47

Salut,

ARG ! C’est plus long que je ne le pensait de monter deux kits en parallèle…

Pour me simplifier la vie… et bien, j’en ai fini un !

Vous trouverez d’autres photos sur ce lien : http://karuli.net/blog/aeronefs/les-deltas-hellenes/

EDIT : Oooops ! J’ai omis de remercier l’ami Dan qui ma offert les décals Grecs !!!

A bientôt pour de nouvelles aventures

CIAO / Frédéric
** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Ven 8 Avr 2011 – 23:16

Salut,

Dernière ligne droite pour mon double montage de Delta Dart !

CA LUI FERA LE PIED

Pour mémoire, j’ai fait un F106 Grec trains sortis. Le second sera donc « tout rentré » et doté d’un pied Italeri. Comme je m’y attendais, le perçage est un peu délicat car le point d’équilibre de l’avion se situe au niveau des trappes. J’ai légèrement corrigé cette mesure pour tenir compte du poids de la soute à missiles (mécanismes, trappes et double suppo). Craignant de percer dans du vide, le décalage m’a finalement fait percer un renfort de structure.. Le forêt a tellement apprécié que j’ai mis un temps fou pour le dégager

MEFIEZ-VOUS DES HABLEURS

J’avais annoncé que mon « F-106 blanc » serait Chinois… et bien j’ai menti ! Il sera finalement tricolore (avec trois couleurs quoua)

Quelle galère pour le noir ! J’ai utilisé successivement : du noir revell (pénible à appliquer), au noir humbrol (pot trop vieux), au noir acrylique Pébéo (dilué au lave-glace).

Au passage, j’en ai profité pour me (re)faire la main sur la technique du mouchetage. J’ai utilisé pour ce faire deux pinceaux modifiés maison. Le mouchetage m’a permis de faire des démarcations irrégulières entre les couleurs du camouflage.

QU’EST-CE QUE C’EST QUE CE SOUTE ?

Très sympa sur le boxart, le montage de la soute m’a bien pris la tête. Pour être honnête, je dois avouer que j’ai inversé les portes. Je les croyais identiques,  parfaitement droites et parallèle. C’est tout l’inverse ! Elles sont en fait vrillées pour épouser la forme du fuselage et forme un léger triangle. Comme j’avais déjà passé trois couches de gris je me voyais mal reprendre à zéro sur des pièces aussi fragiles (… un peu la flemme aussi). In fine, ça tient mais le montage est vraiment trèèèèès fragile.

LES MEILLEURES CHOSES ONT UNE FIN (… LES MOINS BONNES AUSSI D’AILLEURS)

C’en est fini de ce double montage de F-106 !!!

LES POINTS POSITIFS :

– Après une période de blues, ce montage sans prise de tête m’a réconcilié avec les maquettes
– J’adore cette avion, le fait d’en avoir deux en vitrines me comble de joie
– J’ai profité de ce montage pour tester différentes techniques de peinture : le blanc sur une grande surface, le mouchetage…
– J’ai encore pris de l’assurance sur le montage de kits. Naturellement, tout n’est pas parfait mais je fais nettement moins de bourdes qu’au début

LES POINTS NEGATIFS :

– Je pensais qu’Hasegawa était synonymes de « montage tranquille », ce n’est pas vraiment le cas pour cette maquette qui accuse le poids des ans
– J’ai utilisé une mauvaise méthode lors du masticage. Du coup, j’ai quasiment effacé la gravure en relief. Vu que je ne suis pas encore prêt pour le regravage intégral, mes F-106 sont quasiment lisses. A revoir…
– Mes expérimentations de peintures n’ont pas toutes été couronnées de succès.
… Je dois reconnaître humblement que l’application de blanc sur un kit est assez laborieuse au pinceau. Rien de difficile en soit, c’est juste interminable et ne pardonne aucun défaut d’application. Je retenterais ça à l’avenir mais sur un kit plus petit.
… l’application de peinture acrylique me pose encore des soucis sur les grandes surfaces… l’entraînement… encore de l’entraînement…

Sinon, je vous propose de terminer en image (cliquer sur ce lien pour d’autres photos)…

… et en musique !

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric
** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **