Archives du mot-clé Montage Dassault Rafale C [HobbyBoss 1/48]

Montage Dassault Rafale C [HobbyBoss 1/48]

Mer 9 Mai 2012 – 15:24

Salut,

Bon… quand « faut y aller », b’in « faut y aller ». On va démarrer tout doux…

J’ai acheté ce Raface C durant le meeting de la Ferté Allais 2010 . Pourquoi ? Parce que j’ai été estomaqué par le solo display d’un Rafalou. Comme c’était la 1ère que je voyais un Rafale faire des cabrioles, j’ai immortalisé l’instant en achetant cette boîte dans un des stands situés derrière le public (tout ceci est véridique).

Je n’ai pas eu de mal à choisir cette boîte pour le concours Dassault car cela faisait biiiiiiiien longtemps qu’elle me faisait de l’œil. Je vous propose quelques images en couleur extraites de la revue de kit et du scan de la notice que j’ai préparé pour vous (suis-je bon … ). Open your eyes… and keep them opened :


Ceux qui voit tout en noir seront ravis de découvrir la déco choisie par HobbyZeBoss car ça sent l’humbrol Noir (réf 33) à 2 km  :
A bientôt pour de nouvelles aventures.
CIAO / Frédéric
** ** ** ** ** ** ** ** **

Lun 2 Juil 2012 – 0:52

Salut,

0 – RETOUR A LA CASE DEPART

En fait, j’ai commencé mon cockpit il y a plus d’un mois. Contrairement à l’indication de la notice, j’ai appliqué un gris assez claire pour donner un peu plus d’intérêt au cockpit. Après deux couches de gris, j’ai appliqué du klir, un jus noir et… catastrophe ! Le jus a attaqué le klir… et je me suis donc retrouvé avec un superbe cockpit façon papier crépon.

J’ai résolu cet incident en deux étapes :
Etape 1 : j’ai fini mon Mirage QF1 pour passer le coup de blues
Etape 2 : Un petit coup de décap four sur le pit du Rafale

… et hop ! On repart de zéro, c’est à dire de là

1 – RISE FROM THE ASHES PHOENIX COCKPIT!

Pour ce nouveau départ, j’ai finalement choisi une teinte plus sombre à savoir de l’Humbrol 67 Tank Grey. Puis j’ai ajouté piqué le stylo à encre de Madame sletch pour ajouter quelques pointes de blanc :

Bon, pour être franc, ce n’est pas si pratique que ça. Le stylo fait le boulot mais la mine en 0,8mm le réserve à des «  » »grandes » » » surfaces. Pour finir les touches de blanc et rouge sur les instruments, j’ai utilisé mon matériel habituel que sont :
– une pointe de compas qui permet de déposer une micro-goute de peinture avec une grande précision (nota bene : il faut juste éviter de tousser pendant l’opération)
– une tube d’acrylique blanc et un rouge vermillon non dilué pour garder un certaine viscosité indispensable dans ce contexte

Ah oui ! J’ai oublié de préciser que les touches de noir sont issues d’un dry-brush à l’enamel (Humbrol 33). Désolé pour l’absence de photos, je les ai supprimées en omettant de les télécharger préalablement (well done sletch!). Vous verrez toutefois ce que ça donne un peu plus bas.

2 – MIROIR MON BEAU MIROIR DIS-MOI OU EST CE SUKHOI 27 ?

Comme vous pouvez le constater sur cette photo :

Le tableau de bord d’HobbyBoss comprend un broyeur de maïs/blé assez comparable au modèle disponible chez Routhiau Outillage
.

Après renseignements, j’ai cru comprendre qu’il s’agissait en fait d’une sorte d’écran permettant d’avoir plein d’informations sur l’appareil (niveau d’huile, pression des pneus…) mais aussi de savoir ou est le gars qui vient de vous balancer un missile IR.

Fort des ces informations… et surtout de cette photo trouvée sur aeromil-yf :

J’ai décidé de tailler une vitre dans un morceau de plexi. Pas de grosse difficulté puisqu’il suffit :
* de manger une pizza vendue au rayon frais pour obtenir la matière première,
* d’utiliser son Xacto en faisant des coupes franches avec un réglet,
* de faire des tests de mise en place régulier pour vérifier la découpe trapézoïdale de la pièce
* d’avaler un mug de déca parce que c’est tout de même un peu long

et voila :

Pour éclaircir un peu cette (très) très sombre baignoire, j’ai peint la vitre avec du gris/bleu Modelmaster (réf. 2135). Oui, oui ! Il s’agit bien du fameux vert bizarre que l’on trouve sur les cockpit Russe. Vous vous souvenez ? C’est le pot de peinture qu’on utilise une fois tous les deux ans. Un petit coup de peinture sur l’envers. Un petit coup d’estompe pour éviter une couleur trop uniforme, un petit coup de colle à bois pour fixer le tout et hop ! Dans la niche !

3 – PERIODE D’ESSAI

Un essai à blanc me confirme le bon ajustement des différentes pièces du cockpit (baignoire, tableau de bord et casquette) et vous permet de voir les fameuses touches de blanc/rouge/noir dont je parlais plus haut (vous suivez ?) :

Le pit est donc près pour s’arrimer à la partie supérieure du fuselage.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric
** ** ** ** ** ** ** ** **

Ven 13 Juil 2012 – 1:01

Salut,

On continue ?

1 – ET PUITS QUOI ALORS ?

J’ai poursuivi mon montage avec la peinture des puits de trains. Deux techniques utilisées :

* la bombe TAM TS 27 matt White dont vous pouvez voir un test aux résultats catastrophiques sur la 1ère photo. Accroche minimale, densité déplorable… je regrette clairement d’être passé de l’AS 22 Insigna White à la TS 27

* l’humbrol 130 blanc satiné appliqué au pinceau puis noircie avec un jus à l’humbrol 33 noir dilué avec de l’essence F

Note à benêt : Le résultat (plus que) mitigé de la bombe Tam est peut être un détail pour vous mais pour Moi il veut dire beaucoup. Il veut dire que je dois revoir entièrement la décoration que j’avais prévu pour ce jet. Exit le plan A et on passe au plan B… en espérant que ce dernier ne me réserve pas d’autres mauvaises surprises… Comme je vous sais friands d’infos exclusives sur mes montages, je vous avoue humblement que ce problème de peinture est également à l’origine de mon démarrage différé sur ce concours. En fait, j’ai démarré mon Rafale en ratant mon cockpit (voir l’épisode précédent) et la peinture des trains. Comme dirais nos amis Britanniques : « and it’s tooooo baaaaad !

Pour en revenir à notre Raffy, certains seront peut être surpris de ne pas me voir détailler le puits principal. C’est entièrement assumé…

… puisqu’au fil du montage des trains…

… le puits disparaît quasi totalement

Le montage des trains est un véritable exercice de patience. Les schémas du plans sont loin d’être clairs et il faut y aller pazapa pour bien comprendre le sens de montage de chaque pièce.

Je profite d’être à l’antenne pour faire une dédicace à Didier70 qui m’a gentiment alerté sur la nécessité de monter le train AVANT de fermer le fuselage. En effet, le logement est tellement exiguë que j’ai tordu une des pièces du train en faisant le montage à blanc. Je n’ose imaginer la cata si j’avais fermé l’avion comme indiqué dans le plan !!! Merci encore Didier !

Il me reste à faire quelques retouches à l’humbrol metal cote 27001 et le train principal sera bon pour le (hors-)service (puisqu’il n’y a pas de roue).2 – HUNTING HIGH AND LOW (une chanson de Stratovarius qu’elle est bien)Pour placer les ailes, j’ai réutilisé une technique que m’a apprise l’ami Jean-Luc alias zero (que je salutopassage). Je l’ai baptisée HIGH-LOW-HIGH.

HIGH : l’idée est de placer idéalement les ailes sur la partie la plus visible, à savoir le dos de l’avion. On colle donc les ailes à la partie supérieure du fuselage (dans le cas du Rafalou naturellement) en prenant un soin tout particulier pour l’ajustement.

Comme l’aile est prévue pour être emprisonnée dans les deux demi-fuselage, l’ajustement est quelques fois sportif. Dans mon cas, j’ai du ajouter des « L » en fil de fer afin d’éviter un débattement trop important lors de l’instant critique (celui ou l’on se met de la cyano plein les doigts).

Après avoir encollé les ailes à la cyano, on laisse un temps de séchage médian pour donner une meilleure rigidité à l’ensemble (… qui prend un malin plaisir à se barrer en cacahuètes toutes les deux minutes)

LOW : On assemble ensuite la partie supérieure/aile à la partie inférieure.

Dans le cas du Raffy, il fait respecter le dièdre naturelle des ailes. Cela implique de bien positionner les ailes AVANT le séchage complet de la cyano. Après une vérification de la hauteur de chacun des rails extérieurs, les pots humbrol sont placés de manière à caler les ailes :

Enfin, si le positionnement est idéal sur le dessus, des décalages peuvent naturellement apparaître sur le dessous :

Une fois la partie supérieure complètement sèche, les décalages seront réduits par un collage en force (simulé par mes gros doigts sur la photo) éventuellement suivi d’un mastico-poncage en règle. No worry dans le cas du Rafalou d’HobbyBoss, le demi-fuselage inférieur est tellement souple que l’on peut rattraper 1mm de décalage pour une simple pression :

HIGH : C’est fini ! On peut prendre de la hauteur pour contempler le résultat :

Après séchage complet, je vais parfaire le joint avec un ponçage fin (P1200 puis P2000). Si besoin, j’ajouterais un peu de colle à bois pour combler les micro-fissures. Dans tous les cas le mastic ne sera pas nécessaire pour la partie la plus visible.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric
** ** ** ** ** ** ** ** **

Dim 29 Juil 2012 – 23:21

Salut,

A la dernière mise à jour, vous avez pu croire que mon n’avion était en croix. B’in en fait non !

1 – CRUCIFAXION : Nom féminin. Action de mettre en croix une maquette. Exemple : « la crucifaxion du Rafale s’est globalement bien déroulée »

Durant le montage à blanc, j’ai (de nouveaux) noté quelques décalages… que j’ai recalé en placant des cales en carte plastique :

La suite n’est plus alors qu’un simple collage en force. Comme prévu, l’ajustement de l’aile droite est moins sympathique que celui de son voisin d’en face :


2 – LA GUERRE DU MASTIC

Pfuiiiiiiiii !!!

Hummmm… hé, hé !

Tadaaaaaaa !


3 – LE MASTIC CONTRE-ATTAQUE

Pfuiiiiiiiii…

Bon ok…


Non, mais !


La suite des aventures de mon Rafalou comportera de passionnants chapitres intitulés :
* Mastico-poncage à tous les étages
* Pour où est l’entrée d’air, je l’ai pas vu sortir
* Mastico-poncage à tous les étages II
* Ces ânes peints (programmation sous réserve de l’actualité)

A bientôt pour de nouvelles aventures.

 CIAO / Frédéric
** ** ** ** ** ** ** ** **

Mer 31 Oct 2012 – 14:28

Salut,

Allez hop ! C’est reparti !

1 – UN REALISME SIDERANT…

J’ai positionné les volets et l’élément de dérive de façon à donner un peu de vie à ce morceau de plastique à 30 Euros cette reproduction à échelle réduite d’un avion de chasse. Je ne sais pas trop si ce type de position est possible sans pilote à bord mais on va faire comme si !

2 – GROS-GRIS

J’ai peint l’intégralité de l’avion en Gris mouette (Humbrol 140) car je m’oriente vers une déco à deux tons de gris.

3 – HAUT LES MASQUES

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas faire la seconde couleur au pinceau et à main levée mais à la bombe. Aussi, j’ai choisi de délimiter les zones au maskol (humbrol)….

… puis de masquer le reste de l’avion

Bon, ça à l’air simple dit comme ça mais je me suis bien pris la tête pour protéger le bas de l’avion. In fine, la peinture a quand même contournée certains masques et est venue « salir » le dessous de mon zinc !!!

Conclusion : Je dois encore progresser sur la technique du masquage avant de devenir un vrai super-héros du maquettisme…

4 – GROS-GRIS-GRIS

Voici venue le temps des rires et des chants de la seconde couche de peinture grise.

B’in yapuka :

Voila, c’est fait !

Prochaine étape : … j’vous dis rien… vous verrez bien !

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric
** ** ** ** ** ** ** ** **

Ven 2 Nov 2012 – 16:21

Salut,

A vos marques… prêt ?… what-ifez !!!

1 – EN PLEINE DERIVE

Pour compléter mon camouflage gris / gris, j’ai travaillé sur la dérive. Elle arbore désormais le drapeau français pour lequel j’ai utilisé du :
– bleu Humbrol 47 (équivalent Revell)
– blanc Hu 130
– Rouge Hu 60 (équivalent Revell)

Sans oublier quelques pointes de maskol qui sont IN-DIS-PEN-SABLES (vous verrez plus tard pourquoi)


2 – COUP DE JUS

J’ai ensuite appliqué du klir sur l’intégralité du zinc. Puis, après 24 h de séchage, un jus composé de noir (Humbrol 33) dilué à de l’essence F.


Curieusement, je suis assez satisfait du résultat. Après application, j’ai rapidement constaté que mon jus était trop sombre. J’ai alors hésité entre :
* exploser le kit contre le mur
ou * décaper entièrement l’avion et tout reprendre depuis zéro
ou * prendre un chiffon en coton, l’imbiber d’essence F et frotter énergiquement les parties trop sombres

Cette 3ème solution a sauvé la vie de mon Rafale…

3 – LET THERE BE LIGHT

J’ai peint les feux en m’inspirant fortement du Rafale de FW190Dora. En effet, la notice HBB semble passablement fantaisiste sur ce point. Dans une grand élan de courage, j’ai également peins les feux de position, chose que je zappe généralement sur mes kits (… et oui, j’avoue !)

Tiens ? Une cocarde française !!!!

4 – LIVRAISON A DOS DE MISSILES

Le métier de mon petit Rafalou est de défendre nos vertes contrées. Pour ce faire, je l’ai équipé de Magic, Mica et d’un bidon de 1250 l. La notice du kit permet plein de combinaisons incluant même des bidons de 2000 l et autres Apache… Malheureusement, je ne saurais dire laquelle est réaliste puisque le kit représente le prototype. Je vais donc utiliser la célèbre stratégie dite du « Plouf, plouf… »  Sinon, tous les missiles sont peinturlurés à l’humbrol 127 US Ghost Grey avec une pointe blanche (Hu 130) ou noire (Hu 133) selon le type de suppo. considéré.



5 – DECALS TOI

Voici le moment que vous attendez tous…
Ici et maintenant…
Vous sera dévoilé EN EXCLUSIVITE MONDIALE !…
la déco que j’ai choisie pour mon Rafale….
Ladies and gentleman…
here it is…



Ma déco est un mixte de Rafale C (mini cocardes sur gris mouette) et de Mirage III C (insigne, code, marquage des ailes sur gris alu).

Pour ce faire j’ai mixé les planches suivantes :
– HBB : très pauvre, elle ne comporte rien de bien intéressant, si ce n’est des marquages gris (… à coller sur du gris mouette). Je n’ai gardé que les cocardes
– Wingmaster : j’ai juste pris l’insigne car celle de la planche Italeri est, certes aux dimensions d’un Mirage III, mais est trop grande pour une dérive de Rafale
– Italeri : tous les marquages proviennent de la planche fournie avec le « Mirage III spéciale anniversaire », dans le lot, j’ai choisi celui du 2/13 Alpes

Le choix a été rendu difficile par l’imprécision des planches Wingmaster et Italeri. Je ne saurais que vous conseiller de lire les précisions et commentaires données par l’ami Jicéhem sur ce post. Concernant ma maquette, ce contre-temps ma fait perdre un temps précieux et même envisager de changer mes plans pour la 3ème fois !

Seul point positif de cette phase, l’usage du Mr Mark Softer pour améliorer l’application des décals. En un mot, ce produit est EXCELLENT ! Pour la 1ère fois, j’ai vu des décals s’insérer gentiment dans les lignes de structures, et ce, sans le moindre effort de ma part. Du coup, les codes semblent avoir été peints au pochoir. Trô fass’ !

A bientôt pour de nouvelles aventures.

CIAO / Frédéric
** ** ** ** ** ** ** ** **

Dim 4 Nov 2012 – 21:19

Salut,

Me revoici pour the final touch qui va concerner exclusivement la partie avant.

1 – BIENVENUE CHEZ PLANEGLASS

La verrière ne présente pas de difficulté particulière. Les trois pièces s’insèrent facilement. J’ai collé le tout à l’alcool à bois

2 – FAUTE OEIL

Le siège est un peu moins simple à assembler. Les pièces sont joliment gravés mais ne semblent pas destinées à collaborer. Côté ceinture, j’ai utilisé de la banche cache coloriée avec un marqueur noir. L’aspect final change un peu d’une couleur plate puisque le jaune transparaît à travers le noir. Enfin, j’ai simulé les boucles avec de l’adhésif argenté. Les petites boucles sont des rectangles et la grosse un octogone.


3 – A BOIRE… C’EST A BOIRE QU’IL LUI FAUT

Alors que je préparais le champagne pour fêter la fin de mon Rafale, je me suis aperçu que j’avais complètement zappé la perche de ravitaillement ! Une fois de plus, HobbyBoss confond maquettisme et magie en proposant d’assembler la perche au fuselage via un décrochement de 2/10ème de millimètres. J’ai percé les deux pièces puis ajouté un guide en plastique étiré sur la perche. Le guide est collé à la cyano et la perche à la colle à bois (… quand la caravane passe).

4 – LES BONNES CHOSES ONT UNE FIN… LES MAUVAISES EGALEMENT

Le montage de ce Rafale me laissera un souvenir mitigé. Le kit n’est pas en cause car j’ai vraiment apprécié la facilité de montage. Disons que l’enchaînement de petites misères et de grands malheurs auront gâché la fête de bout en bout.  Habituellement, j’ai plaisir à finir un kit. Là, je parlerais plutôt de soulagement et d’envie de passer à autre chose…

Ces quelques photos…


… vous donneront, je l’espère, l’envie d’aller en voir d’autres sur ce lien :

Coeur de Mirage

CIAO / Frédéric
** ** ** ** ** ** ** ** **